Rencontre avec le DG Sandro, compte rendu !!

Vous vous rappelez, jeudi dernier j’exprimais ma joie quant au fait que Deedee m’invitait à participer à l’apéro Sandro pour une « rencontre musclée » avec le DG, Frédéric Biousse (rapport au cas de ses bottines… et du problème qualité/prix).

Voici, comme promis, un semblant de compte-rendu :

Nous étions 8 lectrices et blogueuses (dont Azzed, Baby Modeuse, et In&Out) prêtes à en découdre, les dents affûtées telles des catcheuses sur un ring, montées à bloc pour mettre notre adversaire K.O… Et là, on tombe sur un Frédéric Biousse, DG Sandro, qui paie pas d’mine à première vue mais qui en a sous la casquette croyez-moi (il nous avouera même dans la soirée avoir lu le billet sur les boots de Deedee et tous les commentaires, quasiment NU…Si si j’vous jure, ça fait presque peur !!), Elisabeth, responsable production & achats chez Sandro et Carole, responsable de la communication.

P’tit aperçu de notre tablée…

Ici, nous avons donc Elisabeth et Carole !

* Les présentations :

Frédéric Biousse est le DG de Sandro mais aussi, et accessoirement, de Maje et de Claudie Pierlot !! Trois marques et 600 000 clientes (c’est déjà pas mal…).

* Qui est Sandro ??

Sandro, c’est une belle marque française qui a déjà assis sa légitimité à l’international. Pour rappel, c’est une marque qui se positionne entre le Luxe et le Mass Market !! En d’autres termes, du haut de gamme accessible150 magasins dont 95 boutiques en France (en comptant les corners) dans le monde avec un développement prévu en Russie, Hong Kong…

* La qualité, la production, les prix, le développement :

Après une présentation de himself et de Sandro en particulier, Frédéric Biousse nous affirme que le développement de la marque est terminé (à part l’ouverture prochaine de quelques boutiques, à Cannes par exemple…). Bah ouais, il avait bien vu et lu deci-delà (dans les commentaires) qu’on flippait un peu de voir de la boutique Sandro fleurir comme de la pâquerette au printemps !!

Rassurez-vous donc, le but de Sandro est aujourd’hui de créer du lien avec SA clientèle ! La politique de la marque est de conserver ce côté « unique » des pièces qui sont produites. Il a bien compris, qu’on a pas vraiment envie de voir nos collègues et notre concierge avec la même marinière que la nôtre !!

Quant à la qualité, ils ont tous reconnu avoir des progrès à faire (Coup de comm ou pas… c’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd comme on dit !!). Frédéric Biousse a reconnu que de sérieux dégâts comme les boots de Deedee n’étaient effectivement pas normal. Même s’il te précise, au passage, que c’est un cas rarissime… Et toc dans ta face ! Rarissime ou pas… On a bien défendu notre point de vue !!

Il nous a alors sorti son As de Coeur… Deux personnes, sous peu, embauchées  à temps plein et entièrement dédiées à la qualité (je vous jure !!) ET (c’est qu’il en a sous l’coude le bonhomme) une étroite collaboration avec Intertek, un organisme de contrôle qualité. Que pouvait-on dire de plus…

Et pour ce qui est du prix, nous étions unanimes !! Nous avons expliqué avec passion que nous étions toutes prêtes à mettre un certain prix pour avoir une jolie pièce (d’où notre intérêt pour les petites marques créateurs), SI ET SEULEMENT SI, la qualité suivait derrière ! Fashion mais pas Victime, non mais !!

Cette discussion a été, pour ma part, la partie la plus intéressante. C’est là où tu te rends compte que Sandro n’a pas l’avantage du Luxe pour faire appel à la main d’oeuvre française (rapport au fait que faire une broderie en France par une ouvrière qualifiée, ça te coûte juste un bras, soit environ 700€) et l’avantage du Mass Market (type H&M) qui produit en quantités tellement industrielles que le coût de production est minime, d’où un petit prix d’achat.

Par contre, leur production n’est pas déléguée n’importe où :

– 30% en Chine (Pour tout ce qui est maille),
– 30% en Europe de l’Est (Genre la Bulgarie, Roumanie…pour les pièces à manches),
– 30% dans le Bassin Méditerranéen (Dont 5% en Italie, et 10% au Portugal)
– 5% en Afrique du Nord
– 5% au Pérou et en Inde (Pour l’Alpaga et Coton et le lin)

Merci Deedee pour ces données chiffrées !! Moi en mauvaise élève que je suis, j’avais oublié de prendre un carnet de note… J’étais donc le nez sur mon iPhone à tapoter en priant pour que personne ne me prenne pour une insolente qui passe le rendez-vous à textoter !!

Pour te tirer la larme à l’oeil, Frédéric nous explique que le temps joue sur le prix, l’équipe de style travaille sur le vif (Oui bon là, l’excuse n’est pas terrible. Dans mon métier, on travaille aussi sur l’vif comme il dit et c’est pas pour autant que j’envoie la moitié des infos à un journaliste par exemple, non mais !!) ce qui peut  nuir aux critères de qualité… On a toutes vivement réagi en précisant que si Sandro voulait asseoir son statut de « marque haut de gamme accessible », il ne fallait pas lésiner sur la qualité ! Sinon la clientèle finirait pas se lasser…

Nous avons aussi évoqué des soucis de tailles (Frédéric Biousse explique que les créateurs dessinent souvent des pièces en fonction de leur propre silhouette. Grrrr… Et bien ils ont rien compris ces créateurs !! Pff, même que même une fille qui fait du 40-42  a le droit à sa marinière Sandro) , de pièces spécifiques aux ventes privées (y’en a eu, y’en a plus !!) etc…

* Pour conclure :

Je dirais que coup marketing ou pas, Frédéric Biousse a réussi son affaire !! J’ai passé un agréable moment et je pense parler pour nous 8 en disant qu’on comprend bien pourquoi il est difficile d’avoir un positionnement comme celui de Sandro. T’as un peu le cul entre deux chaises au final…

Il a bien compris que c’était pas tant le prix qui nous dérangeait (si on achète, c’est qu’on en est consciente !!) mais la qualité. On est prête à mettre un certain prix pour ne pas avoir de la vulgaire copie made in China 100% acrylique mais on n’est pas là pour payer juste le nom d’une marque !

En tout cas, une chose est sûre, nous avions à faire à des passionnés !! Entre l’incompréhension, l’écoute et l’envie de faire au mieux, chacun y a trouvé son compte.

Assurément de belles choses en perspectives… Frédéric, parole de scout, on t’a à l’oeil !!

PS : Merci à Deedee surtout, aux lectrices et blogueuses présentes ce soir là et aussi à l’équipe Sandro pour cette belle initiative ! Je vois d’ici les langues se délier mais qu’importe, il en faut dans l’pantalon pour se jeter dans la cage aux lionnes !

Au fait, à la table ce soir là, y’avait le sosie de Marina Foïs, énorme !!

10 réflexions sur “Rencontre avec le DG Sandro, compte rendu !!

  1. Je fais une petite tournée de lecture de vos compte-rendus et c’est vraiment très agréable à lire !

    Ravie de t’avoir rencontrée ;)

  2. Well done à toi aussi miss!!
    Vous gérez bien l’exercice des comptes rendu ya pas à dire!
    A très bientôt! (Bastienne)

  3. super soiree interessante vous aurez du lui dire au passage qu au niveaux du recrutement c est assez moyen surtout pour les ouverture de boutique un magasin est la pour faire du chiffre pas pour avoir une gamine qui ce prend pour une autre parce qu elle travaille chez sandro.

  4. Merci pour toutes ces infos! Je réalise un mémoire sur
    Sandro pour mon master de marketing de la mode et j’ai appris pas
    mal de choses grâce à toi.

    • Et bien avec plaisir m’zelle :) tu peux aussi aller faire un tour sur le blog de Deedeeparis… C’est Grace à elle que j’ai participé a l’apero.

  5. J’ai connu la marque Sandro en 2000, les vêtements étaient beaux et d’assez bonne qualité, puis, plus rien, ni la qualité ni le design, nada. Et cette année, je dis bien cette année, j’ai redécouvert la marque Sandro grâce à la baisse notoire de qualité du Comptoir des Cotonniers (et aussi à leur manque d’inspiration…). J’ai acheté pratiquement tous les modèles de robes d’été en soie, des chaussures, des Tshirts, des vestes, bref la totale. Merci pour cette qualité à la fois dans le design et dans les matières. J’espère que vous ne revendrez pas aux Japonais votre société ou à un quelconque autre pays qui pourrait faire que votre marque disparaisse à cause du manque de qualité. Est-on en train d’assister à un retour de la mode française dans nos centres-villes?
    Layla

    • Bonjour Layla,

      J’ai toujours été une grande fan de Sandro, tout comme d’autres marque comme Maje ! Mais je suis toujours un peu frileuse car je trouve les prix parfois exorbitants alors que la qualité, que ce soit au niveau de la longévité du produit ou de la matière, n’est pas toujours au rendez-vous. Acheter un top à plus de 100€ alors que c’est du 100% polyester, je ne peux pas et je ne comprends pas ! Pour ce qui est du reste, je veux bien y mettre le prix et je trouve, en effet, que de ce point de vue là, ces marques ont fait des efforts.

      Merci de nous avoir fait partager ton avis,
      Belle journée.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s